JavaScript Menu, DHTML Menu Powered By Milonic

Contact Impressum Plan du site  


> Culture  > Opinion 

Opinion : culture

Des choses de l'esprit qui pâtissent si vite des temps de vaches maigres

A l'insu de son plein gré - selon le dicton populaire - les Suissesses et les Suisses se sont réveillés un jour avec un article sur la culture dans la nouvelle Constitution fédérale de 1999. Réputée pour n'apporter aucun changement essentiel, cette nouvelle Constitution (non combattue sérieusement) a livré ce qui n'était plus espéré, après deux retentissants échecs. Depuis lors, nous attendons le ou les projets de loi d'application, aujourd'hui au stade des consultations.

Que peut-on espérer d'un projet qui devra avoir l'agrément de M. Couchepin, avant tout ? A voir le domaine social, je me demande s'il est raisonnable d'être impatient.

La Culture est éminemment le domaine des collaborations, collaborations entre collectivités publiques de tout niveau, collaborations régionales transfrontalières, place pour les contributions privées bienvenues, mais toujours minoritaires. FAIRE ENSEMBLE !

Les personnes revêtant des mandats politiques dans le secteur culturel sont :

-les garants de la liberté de création,
-les garants du bon usage de l'argent public,
-les garants du respect des cahiers de charges (très à la mode), pour autant que la création puisse se fondre dans des moules gestionnaires.

Ils ne sont ni critiques d'art, ni artistes, ni directeurs de théâtre ou de musée, ni M. Tartempion discutant au Café du Commerce. Cela demande beaucoup de discipline. Ils ne sont pas non plus des universitaires préparant une thèse.

Ne connaître personne dans le secteur culturel ou connaître beaucoup de monde dans ce milieu, compliquent tout autant le bon exercice de ces mandats.

A Genève, il nous faut entre autres :

1. Un véritable et vivant lieu de concertation des collectivités publiques pour le travail en commun, ce qui est le contraire du partage des dépouilles.

2. Une collaboration transfrontalière accrue.

3. Un appui de la Confédération pour certains projets et la continuation du travail en commun avec ProHelvetia.

4. Une nouvelle Comédie et une Maison de la Danse.

5. Un avenir non précaire pour le Théâtre de Carouge.