JavaScript Menu, DHTML Menu Powered By Milonic

Contact Impressum Plan du site  


> International  > Opinion 

La Suisse dans le monde

L'ambition suprême des conservateurs de ce pays est l'absence de toute politique étrangère. Je préfère dire politique extérieure, car rien n'est moins "étrangère" que la politique que l'on mène sur l'échiquier international.

A l'opposé du chauvinisme et du repli sur soi, il faut avoir de l'ambition pour la Suisse, en ayant au préalable fait le nécessaire pour que la Suisse soit un pays qui nous remplisse de fierté. Au lieu, comme trop souvent, de passer notre temps à juger les autres, consacrons-nous au renforcement de la qualité de vie et de la solidarité sociale à l'intérieur du pays, à l'ouverture et à la générosité vis-à-vis des plus défavorisés du monde. Alors, nous pourrons légitimement nous vouloir un grand pays.

Il faut entrer au Conseil de sécurité des Nations Unies, il faut participer aux opérations de maintien de la paix et continuer notre rôle traditionnel de courtier de la paix, à la disposition de tous.

Au XXIe siècle, l'on a enfin trouvé des missions pacifiques et constructives pour les armées. Ce n'est pas le moment de faire de l'anti-militarisme à quatre sous, en s'acoquinant avec l'UDC.

Il n'y a aucun avenir pour la Suisse en dehors de l'Union Européenne. Là où elle a été placée par l'histoire et la géographie, c'est sa destinée. Elle doit en être, la zone euro incluse. N'aurions-nous pas la possibilité de respecter les critères de Maastricht ? Quelle plaisanterie !

Enfin, dernière farce que l'on doit au trio Merz, EconomieSuisse et l'Association Suisses des Banquiers : la Suisse ne négocie pas parce qu'elle est souveraine. Il s'agit de fric, bien entendu. Vouloir, pouvoir et savoir négocier est au contraire, l'apanage suprême de l'Etat souverain.

Répétons-le aussi : la concurrence fiscale intercantonale scie les jarrets de l'avenir économique de la Suisse, la met en position de faiblesse autour des tables de négociation et les négociations se font, que cela plaise ou non au trio sus-nommé.